Soudeur secteur pétrochimie

Aïssa, 46 ans, a rejoint Manoir Industries il y a 12 ans en tant que soudeur pour le secteur pétrochimie.
Les soudeurs transforment un set de sections de tubes et de coudes en un four complet. Ils assurent un positionnement et un alignement correct des pièces et procède au tout premier contrôle des fours une fois assemblés. Ils maîtrisent différentes techniques de soudage (GTAW et SMAW) et doivent s’adapter à chaque pièce et à sa complexité. Plus complexe qu’il n’y parait, c’est une étape clé du processus de production. C’est un dur métier qui requiert des compétences particulières mais aussi de l’implication et une bonne connaissance du déroulement général.

Interview de AïssaQu’est ce qui te plait dans le job ?
La soudure n’est pas un métier simple et l’on apprend tous les jours. Les postures ne sont souvent pas très ergonomiques et il faut s’adapter à des géométries complexes à assembler.
Cela ne s’improvise pas et même avec mon CAP que j’ai complété par de multiples formations complémentaires, il y a toujours de la nouveauté.

Qu’est-ce que tu veux dire par nouveauté ?En clair, dans l’Equipe, on partage et on échange beaucoup parce qu’un collègue pourra avoir déjà réalisé un assemblage que je n’aurai pas forcément déjà fait.
Il faut savoir que pour assembler un four complet, il y a énormément de préparation avant de faire la première soudure. Chaque produit est étudié pour caler les tubes, ajuster les prises de références, garantir l’alignement et les pièces de liaison comme les réducteurs, les coudes, les brides.
Pour faire tout cela, on construit des gabarits qui sont très précis. La nouveauté est là, chaque dossier est particulier et tu vois, on fait ça en équipe.

Si je comprends bien, le travail n’est pas seulement individuel mais vraiment collectif ?Oui, j’ai la chance d’être dans un secteur ou le travail d’équipe est essentiel. En plus, on s’entend bien car on partage les mêmes problèmes. Chacun a sa responsabilité et doit rester vigilant sur ce qu’il fait, c’est très important de ne pas rater les soudures, il y a des gros risques si le travail n’est pas bien fait. Ensemble, on partage nos petites « recettes » pour garantir que les soudures seront 100% conformes c’est comme cela que l’on progresse.
Quand le four est complètement fini, c’est une vraie satisfaction et on pense tous au pays où sera expédié et monté le four que l’on vient de terminer.

En résumé AISSA, en une phrase, tu dirais quoi de ton métier ?
La soudure est un apprentissage permanent, complexe et très enrichissant ; la satisfaction des clients est aussi assurée par le soin que l’on apporte aux assemblages soudés que nous faisons à Pitres.

Ils nous font confiance

  • logo orano
  • Logo de Exxon Mobil
  • logo de air liquide
  • Caterpillar-Logo