Campagne un homme, une femme, un métier – Radiologiste industriel, un métier passionnant

Le département de radiographie industrielle à la fonderie de Manoir Pîtres est très bien équipé avec 9 salles de radiographie (sources cobalt, iridium et rayon X) et possède un accélérateur linéaire de 6-9 MeV, le plus puissant en France pour contrôler des composants moulés avec des épaisseurs de 50 à 450 mm pour les marchés de la pétrochimie et du nucléaire.

Il s’agit de l’un des plus importants parcs privés français de moyens de contrôles radiographiques, dans le respect de la sécurité des personnes. Une quinzaine de collaborateurs travaille dans ce service.

Nicolas, 38 ans, radiologue industriel chez Manoir Industries depuis huit ans, est fier de son métier qu’il a découvert par hasard lors d’un forum emploi. Il a commencé par une formation professionnelle d’un an avant de passer un premier certificat, le CAMARI, Certificat d’Aptitude à Manipuler les Appareils de Radiologie Industrielle requis pour la pratique de la radiographie industrielle, délivré par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN). Puis il a continué avec une deuxième certification COFREND, COnfédération FRançaise pour les Essais Non Destructifs, en radiographie.

Néanmoins rien n’est acquis, il faut se remettre à jour sur les normes et revoir l’utilisation des équipements tous les cinq ans pour le CAMARI et tous les 10 ans pour le COFREND.  »Ce métier est très intéressant et loin d’être routinier par cette remise en question régulière et la diversité des contrôles en fonction des pièces » souligne Nicolas.

Ce métier est accessible à tous pourvu que vous soyez rigoureux, exigeant, à l’aise avec les mathématiques et toujours conscient des risques pour travailler en sécurité et dans le respect des procédures.

Ils nous font confiance

  • logo orano
  • Logo de Exxon Mobil
  • logo de air liquide